Livraison gratuite pour les commandes à partir de 100€ en France

Form'

Prostate

43
Pilulier de 60 gélules végétales

Complément alimentaire pour un bon fonctionnement de la prostate.

INGRÉDIENTS : Extrait sec Saw palmetto 4/1 : 100 mg, Extrait sec Prunier afrique 4/1 : 50 mg, Extrait sec Courge pépin 4/1 : 15 mg, Extrait sec Boswellia serrata 3/1 : 30 mg, Levure de Selenium 0,2% : 12,5 mg, Bisglycinate de Zinc 20% : 13,25 mg

En stock

Catégorie :

Complexe de plantes, zinc et sélénium destiné à réduire le volume de la prostate, et à réduire les risques de dégénérescence du tissu prostatique.

Posologie

2 gélules le soir pendant le repas avec un verre d’eau

Précautions d’emploi

Allergie aux arachides ou à l’un des constituants ; traitement sous anticoagulants ou antiplaquettaires. Demander l’avis de votre médecin et/ou pharmacien. Demander l’avis d’un professionnel de santé.

Recommandations

Le traitement idéal pour tous les hommes qui souffrent de prostatisme

L’association de plantes présentes dans Form’Prostate permet de réduire les mictions nocturnes et la difficulté à uriner.

Le sélénium, le zinc et le lycopène contribuent aussi à la prévention de maladies plus graves.

A prendre dès les premières gênes.

Si nécessaire un apport supplémentaire en zinc (Nutri’Zinc), en vitamine D3 (Nutri’D3) est conseillé.

Si par ailleurs les fonctions érectiles et/ou la libido sont affaiblis on peut l’associer à Form’Man Booster.

Ne peut remplacer une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain. Tenir hors de portée des enfants. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée. A conserver à l’abri de la chaleur dans un endroit sec et propre, à l’abri de la lumière.
Complément d’informations :

Baie de sabal
Plusieurs méta-analyses, dont une réalisée en Europe en 2004, et une en Chine en 2008, ont montré que le palmier nain avait une réelle efficacité dans la réduction des symptômes de l’HBP. En 2007, cependant, une étude d’observation menée dans six pays d’Europe a pointé la moindre efficacité du palmier nain par rapport aux médicaments… ce qu’une étude menée en Espagne a réfuté, révélant que le traitement à base de saw palmetto est plus économique et d’égale efficacité. Quoi qu’il en soit, la Commission européenne et l’OMS ont tranché et reconnaissent l’usage du palmier nain pour traiter les troubles urinaires qui accompagnent l’hypertrophie bénigne de la prostate légère à modérée. Les extraits de palmier nain ont donc bien la propriété de réduire une prostate hypertrophiée, mais non cancéreuse, en prévenant la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone.

Pygeum
De multiples études dans le monde ont établi son efficacité dans les symptômes liés au prostatisme.

Graine de courge
La Commission Européenne et l’Organisation Mondiale de la Santé reconnaissent l’usage médicinal des graines de citrouille pour soulager les symptômes de la vessie irritable (ou vessie hyperactive) et les troubles de la miction associés à l’hypertrophie bénigne de la prostate.

Sélénium
Les études d’observation suggèrent un effet protecteur du sélénium contre les cancers, qui pourrait s’expliquer par ses effets antioxydant et modulateur de la réponse immunitaire. La synthèse de plusieurs travaux a montré une réduction du risque du cancer de 31 % (33 % pour le cancer de la vessie, 22 % pour le cancer de la prostate chez les hommes) et de mortalité par cancer de 45 %, chez les plus forts consommateurs de sélénium comparés aux plus faibles consommateurs.

Zinc
Un déficit en zinc est fréquemment corrélé à un risque de développement d’adénome de prostate.

Conforme aux règlementations et normes européennes. Le site de fabrication possède une certification validée par ECOCERT et travaille selon une démarche HACCP. Analyse bactériologique réalisée par un laboratoire indépendant accrédité COFRAC.

Études scientifiques :

Review of the experience and evidence of Pygeum africanum in urological practice.
Review article
Salinas-Casado J, et al. Actas Urol Esp. 2019. Article in English, Spanish.

The role of Cucurbita pepo in the management of patients affected by lower urinary tract symptoms due to benign prostatic hyperplasia: A narrative review.
Review article
Damiano R, et al. Arch Ital Urol Androl. 2016

VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE :